Tupiza

Du 21/06 au 24 /06 :

L’excursion dans le désert de Lipez et le Salar d’Uyuni nous en a mis plein les yeux par contre la ville d’Uyuni n’a rien d’exceptionnelle, de plus il y fait un froid de canards une fois le soleil couché. Nous décidons donc d’aller chercher quelques degrés de plus vers le sud-est de la Bolivie à Tupiza. Pour y aller nous avons pris le bus, toute une aventure! C’est totalement différent des trajets en bus au Chili et Argentine. 6h de bus en Bolivie est plus fatiguant que 24h de bus en Argentine où au Chili. Les bus boliviens sont de véritables machines à vibration sans chauffage. Nous avons pris le bus à 6h du matin. Nous avons mieux compris pourquoi tous les boliviens avaient des couvertures sur eux pour monter dans le bus. Heureusement nous avons trouvé 2 couvertures qui trainaient dans le bus pour nous réchauffer un peu. Au bout de 3/4 h de trajet sur une piste caillouteuse, le chauffeur s’arrête car il a un problème technique avec son véhicule et commence à faire demi-tour. C’est la révolution dans le bus, les gens préfèrent descendre du bus plutôt que de retourner à Uyuni de peur de ne pas pouvoir repartir pour Tupiza dans le journée. Le chauffeur essaye de les calmer en leur disant qu’il y a un autre bus qui va venir pour aller à Tupiza. Les passagers se calment lorsqu’ils aperçoivent au loin un bus arrivé. Nous changeons de bus puis nous repartons. A mi-parcours nous avons pris un autre bus pour aller jusqu’à Tupiza. Sur le chemin nous passons dans de tout petits villages et nous ramassons quelques personnes. Très vite le bus est plein mais la définition d’un bus plein n’est pas la même que nous : le bus n’est pas plein lorsque tous les sièges sont pris, non, le bus est plein lorsque toute l’allée centrale du bus est occupée. Bien sûr les enfants ne comptent pas pour une personne et sont systématiquement sur les genoux de leur parent (jusqu’à 6-7 ans voir plus). Juste à côté de nous, une femme avec 3 gamins en bas âge, à passer tout le trajet (environ 5h!) assise sur son bagage dans l’allée centrale. Elle a même changé la couche de son plus petit, et à payer le même prix que nous le trajet.

Ce qui nous a étonné durant les trajets en bus, c’est que dès que le bus s’arrête plus d’une minute, il y a pleins de vendeuses qui se précipitent aux fenêtres pour vendre aux passagers leurs nourritures et même pour des arrêts de 4-5 min elles montent dans le bus. Énormément de boliviens achètent des empanadas, épis de maïs avec du fromage, mandarines, etc. et une fois mangés, jettent sans complexe leur déchets par la fenêtre du bus. Nous avons un pincement au cœur à chaque fois que nous les voyons faire. Les bordures des routes sont jonchées de sacs plastiques, bouteilles plastiques, cannettes, épluchures de mandarines, etc. C’est un spectacle désolant à certains endroits.

Une fois arrivés à Tupiza nous avons été au premier hôtel croisé : Mitru. C’est un hôtel très chic, pour un prix vraiment abordable : 140 Bs (14€) pour une chambre matrimoniale, petit déjeuner inclus, internet, serviettes dans la chambre, piscine, etc. Au début on s’est dit qu’on allait rester une seule nuit et essayer de trouver une auberge moins cher, mais après avoir pris le petit déjeuner là-bas on a changé d’avis. Ça devient un critère important le petit déjeuner dans le choix du logement. C’était un petit déjeuner royale sous forme de buffet : thé, café, chocolat chaud au lait, céréales, pancakes tout chaud, pains de différentes variétés, salade de fruits, jus de fruits frais, œufs brouillés, confiture, beurre, etc. Bref, le midi on ne mangeait pas grand chose étant donné qu’on s’en mettait plein la panse le matin.
Le jour de notre arrivée à Tupiza, nous sommes tombés sur un défilé. Tout l’après midi nous avons vu défilé des petits groupes de personnes en costumes dansant au rythme d’orchestre qui les précédait. Tous les costumes étaient très colorés.

Mini jupe et talons hauts

Mini jupe et talons hauts

Voir sous les jupons des filles

Voir sous les jupons des filles

Joli chapeau

Joli chapeau

Encore un costume différent

Encore un costume différent

Drapeau natif de la Bolivie

Drapeau natif de la Bolivie

Déguisement imposant

Déguisement imposant

Les mêmes chapeaux

Les mêmes chapeaux

Coiffe vue de plus près

Coiffe vue de plus près

Pour accompagner certaines troupes, des feux d’artifices étaient lancés au milieu de la rue. L’un d’eux à commencer à incendier les arbres de la place principale. Des policiers sont arrivés pour éteindre le début d’incendie.

Feu dans les arbres de la place principale suite à un feu d'artifice

Feu dans les arbres de la place principale suite à un feu d’artifice

Il y avait énormément de monde à regarder le défilé, et de tout âge. Les marchands ambulants de pop corn, chips, gélatine, hamburger, glace, boissons sucrés, etc. abondaient dans les rues. Nous avons été surpris par la quantité de cochonneries que les gens achetaient. A peine la glace finie, ils achètent un paquet de chips ou de pop-corn en passant du salé au sucré et du (très) sucré au (très) salé et très gras aussi.

Vendeuse de "cochonneries"

Vendeuse de “cochonneries”

Il y a du monde à regarder le défilé

Il y a du monde à regarder le défilé

Les enfants ont le rythme dans la peau

Les enfants ont le rythme dans la peau

Vieille dame avec son chale et son chapeau

Vieille dame avec son chale et son chapeau

Même les mamies sont sortis voir le défilé

Même les mamies sont sortis voir le défilé

Porte bébé en vogue en Bolivie

Porte bébé en vogue en Bolivie

Heure de la sieste pour lui

Heure de la sieste pour lui

Bolivienne avec son "chargement"

Bolivienne avec son “chargement”

En plus du défilé, nous avons passé 2 jours à Tupiza pour faire de petites randonnées. Pour la première randonnée, nous sommes allés au cerro de la Cruz pour avoir une vue imprenable sur Tupiza. L’ascension du cerro était un peu difficile pour Agnès qui manquait un peu de souffle.

Vue de Tupiza depuis le cerro de la Cruz

Vue de Tupiza depuis le cerro de la Cruz

Nous sommes redescendus pour aller se balader dans la quebrada Palala. Nous marchions sur une piste qui semblait être aussi le lit d’une rivière asséchée. Les paysages sont magnifiques, la terre est très rouge et friable. En saison des pluies les averses doivent être violentes et sculptent de nouvelles montagnes.

Mille feuille de la Quebrada Palala

Mille feuille de la Quebrada Palala

Quebrada Palala

Quebrada Palala

A un moment nous tentons de passer par un cerro pour faire une boucle et revenir vers Tupiza mais les chemins que nous tentons d’emprunter sont escarpés et glissants. Nous avons donc fait demi-tour et rebroussé chemin pour rentrer au bercail.

Canyon

Canyon

Paysages aux environs de Tupiza

Paysages aux environs de Tupiza

Monts colorés

Monts colorés

Vue sur la quebrada Palala

Vue sur la quebrada Palala

Nous avons fait cette première balade un dimanche, c’était jour de marché et certainement jour de congés pour les caballeros (les gentlemen) qui ont un levé de coude important. Conséquence, nous, les gringos, nous agissons sur eux comme des aimants et les attirons tous. Aucun d’eux n’a été méchant, au contraire, mais disons que leur espagnol est encore plus compliqué à comprendre. Agnès a même eu droit à un bisou, car elle était “muy hermosa”, elle se souviendra longtemps de la dentition et de l’haleine du chanceux…
Pour la deuxième randonnée nous nous sommes baladés dans El Canon. Nous avons suivi le lit d’une rivière asséchée, escaladé quelques rochers, sauté de quelques cailloux, nous sommes passés dans des canyons.

Formations géologiques impressionnantes

Formations géologiques impressionnantes

Montagnes "molles"

Montagnes “molles”

En balade

En balade

On remonte le lit asséché d'un rio

On remonte le lit asséché d’un rio

Après avoir escaladé un cerro nous sommes redescendus pour arriver dans El Canon del Inca. Ensuite nous sommes arrivés dans la Valle de los Machos, qui porte bien son nom de part les sculptures de la terre de Mère Nature (voir photos ci-desous).

Marche sportive pour atteindre un très beau point de vue

Marche sportive pour atteindre un très beau point de vue

La montagne possède d'incroyables couleurs

La montagne possède d’incroyables couleurs

Dans le canyon de l'Inca

Dans le canyon de l’Inca

Les phalus de profil (on comprend mieux le nom de la vallée)

Les phalus de profil (on comprend mieux le nom de la vallée)

Peu de temps après nous sommes arrivés sur la  Puerta del Diablo : mur rocheux de quelques dizaines de centimètres d’épaisseur, avec une ouverture au milieu (la porte).

La puerta del Diablo

La puerta del Diablo

La puerta et des cardones

La puerta et des cardones

Vue depuis la puerta

Vue depuis la puerta

Puis nous sommes retournés au centre ville en passant par des chemins qui devaient servir de décharge car des gravats et des poubelles entières étaient éventrés par les chiens le long du sentier.

Voici quelques photos en plus :

4 reflexions sur “Tupiza

    1. Princess_Chataigne Auteur de l'article

      Tu vois un visage dans la Puerta del diablo? Un acteur? Alors là on ne voit pas les mêmes choses. A part Lucifer, je ne vois pas qui ça peut être?

      1. mindeau

        dans la photo intitulée “La puerta des cardones”, la partie rosée du rocher représente pour moi un visage de profil. Il me fait même penser à un acteur connu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *