Parc Torres del Paine

Du 10/02 au 20/02 :

Une fois à Ushuaïa, descendre encore plus bas devient plus compliqué (plus onéreux). Nous débutons donc notre découverte de la Patagonie (partagée entre l’Argentine et le Chili) et de ces nombreux parcs nationaux.

Notre premier parc sera le Torres del Paine (au Chili). Depuis Ushuaïa, nous remontons vers Puerto Natales : la porte d’entrée du parc. Il nous faudra 2 jours pour y parvenir avec un stop à Punta Arenas (ville portuaire chilienne).

Ponton à Punta Arénas

Ponton à Punta Arenas

colonisé par les oiseaux marins

Colonisé par les oiseaux marins

Puerto Natales est une ville complétement dépendante du parc : nombreux hostels, restaurants et magasins de treks proposant la vente ou la location de matériels de randonnées. La majorité des départs vers le parc (2 heures de trajet) se fait depuis sa gare routière (légèrement excentrée).

Vue bord de mer à Puerto Natales

Vue du bord de mer à Puerto Natales

Sculpture à Puerto Natales

Sculpture à Puerto Natales

Nous séjournons chez Alejandro et Andréa (Hostel Los Dos Lagunas). Ils sont très chaleureux, vous proposent un petit déjeuner au top et Alejandro donne de très bons conseils pour découvrir le parc.

Le Torres del Paine est l’attraction touristique chilienne. Chaque année, il est parcouru par de nombreux visiteurs. Parmi les nombreuses possibilités de randonnée, 2 circuits prédominent : le “W” et le “O”. Le premier se fait en 3-4 jours et le second en 7-8 jours. Nous visons le “O” !

Comme de nombreux parcs ici, son accès est payant. De part sa popularité, le parc est très réglementé et parcouru par de nombreux rangers (aux pas de courses). Les sentiers sont fermés à partir d’une certaine heure. A chaque fin de journée il faut s’enregistrer (nom, n° passeport, etc.), il est interdit de bivouaquer où nous le souhaitons sous peine d’amende. Ils ont le feu en horreur, trop de mauvais souvenir : la cause principale des feux de forêts du parc étant du fait de l’homme. Les lieux de campement sont bien définis (et bien souvent payants). Uniquement en ces lieux, nous pouvons utiliser nos réchauds.

Un air des Vieilles !

Un air des Vieilles !

Vous l’aurez compris, le parc Torres del Paine “souffre” de son ultra-popularité, mais il est grandiose.

A l’inverse de notre première expérience, nous avons eu un temps excellent (1 seul jour de mauvais temps sur les 7 jours de notre trek).

Le premier jour (et parce qu’il fait beau), nous prenons la direction du mirador qui offre une vue sur les 3 Torres (3 pics – qui ont donné le nom au parc). Le chemin est parcouru par de très nombreux randonneurs. Sur le reste du parcours, nous serons plus tranquille.

Vers le mirador des Torres

Vers le mirador des Torres

Los Torres

Los Torres

Nous et les Torres

Nous et les Torres

Elle et les Torres

Elle et les Torres

En plus des 3 Torres, nous retiendrons la vue sur le glacier Grey depuis le col John Gardner, le passage de 2 ravins aux moyens d’échelles et de cordes (presque de la via ferrata!), les innombrables points de vue magnifiques et divers (lagunes bleues, grises, vallées, monts, etc.) et les moustiques très présents en cette période et plutôt voraces.

Bien souvent les images parlent mieux que les écrits, alors régalez vous !

Voici notre parcours sur le “O” avec nos étapes :

7 reflexions sur “Parc Torres del Paine

  1. Les services techniques

    Super sympa encore!
    J’essaierai de rivaliser l’été prochain avec des randos dans le parc de la Vanoise…

    C’est moi ou la châtaigne est monté sur un petit cailloux pour être plus grand que la princesse?

    La bise à vous deux!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :