Montevideo

Du 23/01 au 25/01 :

Nous ne pouvions visiter l’Uruguay sans passer par la capitale : Montevideo. Depuis Colonia del Sacramento, nous avons pris un bus (2h30) qui nous a déposé au terminal de bus, Tres Cruces.

Le premier jour notre visite s’est limitée a la Ciudad Vieja (le centre historique), sous la pluie. Depuis quelques jours le temps était très lourd. L’orage nous est tombé dessus pendant la nuit, le lendemain 15 degrés de moins au compteur et un vent terrible !

La visite du centre historique est rapide, l’architecture des rues est similaire à celle de BA : un parfait quadrillage. Ici, il n’y a pas de contraintes sur les styles architecturaux, les bâtiments sont très hétéroclites.

Plaza Independencia, Artigas le libérateur sur son cheval

Plaza Independencia

Plaza Independencia

Plaza Independencia, Artigas le libérateur sur son cheval

La fontaine des amoureux

La fontaine des amoureux (milliers de cadenas)

On ressent énormément le passé révolutionnaire et sanglant de ces nations, les grands noms de l’histoire possèdent de nombreuses représentations plus ou moins colossales (Artigas sur son cheval est énorme).

Encore une fois, nous récidivons en prenant une parilla pour deux. Le lieu comme son nom ne l’indique pas, El mercado del puerto (marché du port), compte une bonne quinzaine de barbecue, c’est une jolie halle. Parmi la quantité de viande impressionnante, on peut apercevoir quelques légumes et poissons…

Gens au comptoir d'une parilla

Gens au comptoir d’une parilla

De la viande, toujours de la viande

De la viande, toujours de la viande

Nous déjeunons au comptoir face au grill. Ambiance mouvementée et chaleureuse, les tables ne désemplissent pas. A la sortie, nous dégageons une agréable odeur de barbecue (toujours mieux que notre sueur des jours précédents).

Agnès au comptoir, les crocs sortis

Agnès au comptoir, les crocs sortis

La journée se termine par une petite balade en bord de mer, l’esplanade piétonne aménagée sur plusieurs kilomètres est déserte. Le vent est très fort et les embruns des vagues arrosent généreusement l’esplanade et la route mitoyenne.

La chauvine trouve a redire et préfère encore les tempêtes sur les côtes bretonnes.

Le lendemain, le temps étant plus clément, la balade le long de l’esplanade a été plus agréable. Elle nous vaudra quelques coups de soleil.

Vue panoramique sur la Ciudad Viaje

Vue panoramique sur la Ciudad Viaje

Nous envisagions de poursuivre notre trip en Uruguay en continuant vers l’est, mais Iberia nous informe qu’ils ont retrouvé notre sac. Changement de programme : achat de billets pour BA.

A notre départ pour le terminal de bus, le chauffeur de taxi nous informe que le Carnaval de Montevideo commence aujourd’hui pour plus d’un mois… Dommage.

Enfin, le street art uruguayen :

5 reflexions sur “Montevideo

  1. bertrand

    Excellent superbes photos, ça donne envie de vous rejoindre.
    Le blog est top.
    Par contre je suis d’accord avec Agnes les tempêtes à Montevideo c’est de la gnognotte à coté des tempêtes finistériennes…
    Amusez vous bien
    grosse bisette

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :