Canyon de Colca

Du 18/08 au 20/08 :

Depuis Arequipa, nous partons pour 3 jours de randonnée dans le canyon de Colca, avec seulement nos petits sacs. On laisse de côté, la tente, les duvets, les matelas, la popotte, etc. Qui dit canyon, dit grosses montées et grosses descentes. On profitera plus de la randonnée avec moins de poids sur le dos.

Pour information le canyon de Colca a une profondeur de 3400m. Il était autrefois considéré comme le canyon le plus profond du monde. Toutefois, il a été démontré depuis qu’un canyon voisin, le Canyon de Cotahuasi, était encore plus profond (3535 m).

Jour 1 :

Départ d’Arequipa à 3h30, ça pique un peu. Une camionnette vient nous chercher à l’hôtel et fait un tour dans la ville pour récupérer d’autres touristes, français eux aussi. Direction le canyon. En chemin, nous nous arrêtons à Chivay pour prendre un petit déjeuner (inclus dans le billet de transport). Nous profitons de ce moment pour parler un peu ensemble et échanger nos différentes expériences. Sur les 7 personnes de la camionnette nous sommes les seuls à faire le canyon de Colca en solo (sans passer par un tour organisé). Durant le trajet, nous nous arrêtons au mirador Cruz del condor, c’est l’attraction touristique du coin : il y a énormément de monde. On observe de près quelques condors qui profitent des courants d’air ascendant, durant 3/4 d’heure. C’est un spectacle magnifique! Voler paraît facile. De retour dans le bus nous prenons la direction de Cabanaconde. Le chauffeur dépose tout le monde sauf nous, un peu avant la ville car c’est le départ pour les tours organisés.

Condor à la Cruz del Condor

Condor à la Cruz del Condor

Le mirador de la Cruz del Condor (y'a du touristes)

Le mirador de la Cruz del Condor (y’a du touristes)

Nous commençons la randonnée vers 10h00 depuis le centre ville de Cabanaconde. Nous débutons avec un joli point de vue sur le canyon avant d’attaquer une longue descente jusqu’en bas de la rivière. Une fois en bas il ne nous reste plus qu’à remonter. En chemin nous passons par le petit village  Llahuar, où il y a des eaux thermales. Pour pouvoir y accéder il faut déjeuner dans le restaurant. Nous ne nous y arrêtons pas et continuons notre route vers le village suivant (toujours en montant). Arrivés au pueblito nous attaquons la dernière côté, plutôt difficile, pour aller jusqu’à Fure. Il était tant que nous arrivions car le soleil se couchait (18h00). Fure est un village perdu au milieu de nulle part et peu accueillant. Nous trouvons une chambre chez l’habitant assez rudimentaire : sol en terre battu, fenêtre sans vitre mais heureusement les draps étaient en polaire ! La propriétaire nous prépare un repas : soupe à l’origan + omelette oignons tomates riz + maté coca. Après cette grosse randonnée nous sommes tombés dans les bras de Morphée.

Panorama sur le canyon Colca (à droite) depuis Cabanaconde

Panorama sur le canyon Colca (à droite) depuis Cabanaconde

Première descente vers le rio Colca

Première descente vers le rio Colca

Pont pour passer le rio (fini la descente!)

Pont pour passer le rio (finie la descente!)

Vue sur ce qu'on a déjà descendu

Vue sur ce qu’on a déjà descendu

La rue principale de Fure

La rue principale de Fure

Notre chambre chez l'habitant

Notre chambre chez l’habitant

Jour 2 :

Réveil matinal (6h30) car une grosse journée de marche nous attend. Pour le petit déjeuner nous avons droit à 2 gros pancakes chacun avec de la confiture et un maté coca. Le ventre plein, nous prenons la direction d’une cascade. Nous mettons environ 2h30 pour faire l’aller/retour jusqu’à Fure. Nous continuons notre chemin pour rejoindre le canyon de Colca. Les vues sont magnifiques et vertigineuses. Une fois le petit sentier quitté, nous prenons une piste plus large adaptée aux véhicules. Nous traversons un premier village (Malata) puis un second (Cosnirhua). La piste est en cours de travaux et se termine là. Nous commençons à descendre vers notre objectif de la journée : San Juan Chuccho. Malheureusement nous descendons sur le mauvais versant. Nous traversons des cultures en escaliers. Une grande crevasse nous sépare de notre objectif. En chemin nous croisons un local qui se moque un peu de nous mais nous indique tout de même le chemin sans faire demi-tour et tout remonter. Nous croisons 2 groupes de touristes (15-20 personnes) avec leur guide. Encore quelques grimpettes et traversées de cultures et nous arrivons à San Juan Chuccho. Nous prenons une chambre dans une casa. La propriétaire nous fait la chambre à moitié prix (c’est sa dernière chambre de libre), nous ne pouvons refuser. On discute, assis en terrasse avec d’autres français (en randonnée organisée). Le dîner est inclus dans le prix de la chambre. Nous dinerons une soupe de légumes, mijoté de légumes avec du riz et un maté coca. On se couche de bonne heure car une grosse montée nous attend demain.

Pancakes au petit déjeuner

Pancakes au petit déjeuner

Sur le chemin menant à la cascade

Sur le chemin menant à la cascade

La fameuse cascade

La fameuse cascade

Sur le chemin du retour vers Fure

Sur le chemin du retour vers Fure

Chemin bordé de cactus

Chemin bordé de cactus

Village de Malata

Village de Malata

Le soleil est au rendez-vous

Le soleil est au rendez-vous

Jour 3 :

Le petit déjeuner est prêt lorsque nous nous levons à 6h00. Au menu : œufs brouillés avec du pain et un maté coca. On décolle à 6h30 pour attaquer 1000m de dénivelé. On marche 20min jusqu’à un pont puis le calvaire commence. Des bornes kilométriques nous indiquent la distances restantes. On comptera environ 6km. Durant la montée nous croisons beaucoup de caravanes : les mules sont chargées de boissons et de nourriture. Ce sont les seuls moyens de transport pour alimenter certains villages reculés non reliés au réseau routier. Nous finirons la montée en 2h30 au lieu des 3-4h préconisées par les villageois… Belle performance ! Nous redescendons tranquillement jusqu’au village de Cabanaconde et attendons sur la place principale du village le départ du bus.

Le pont avant la longue montée (+1000 mètres de dénivlé)

Le pont avant la longue montée (+1000 mètres de dénivelé)

San Juan de Chuccho

San Juan de Chuccho

Les mules, moyen de transports pour les villages reculés

Les mules, moyen de transports pour les villages reculés

Panorama pendant l'ascension

Panorama pendant l’ascension

Arrivé en haut de la côte (ouf!)

Arrivé en haut de la côte (ouf!)

Vue vertigineuse sur le canyon

Vue vertigineuse sur le canyon

Durant la montée, Matthieu commençait à avoir mal au ventre. Ce seront les premiers symptômes de la tourista. Chacun son tour ! Il écumera les différentes toilettes rencontrées sur le trajet. Hélas pour lui, nous avons 6h00 de bus pour rentrer à Arequipa.

Arrivés au terminal d’Arequipa nous achetons nos billets pour notre prochaine destination : Cusco. Nous prendrons le bus à 20h00. Une fois à l’hôtel pour récupérer tout nos bagages nous nous rendons compte que nous avons oublié les bâtons de marche de Matthieu dans le bus. Nous retournons au terminal de bus et allons à la compagnie de bus pour savoir s’il est possible de les récupérer. Ils nous disent que le bus où sont nos bâtons va arriver au terminal à 20h00. Nous sommes un peu embêtés puisque notre bus pour Cusco part à la même heure. Heureusement le bus (avec nos bâtons) est arrivé plus tôt que prévu et nous avons pu récupérer nos bâtons ! Ouf ! Une fois de plus nous avons de la chance ! Pourvu que ça dure !

Pour les motivés, voici notre trace GPS :

Ce trek et toutes les autres possibilités de randonnées dans le canyon Colca sont aisément faisables sans guide ni agence. La plupart des hébergements sont en demi pension (diner et petit déjeuner compris). Il faut prévoir les déjeuners, encore que sur le chemin on peut assez facilement trouver de quoi se restaurer.

La galerie photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réflexion au sujet de “Canyon de Colca

  1. Pingback: Arequipa - MAIS ILS SONT OU ?!!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :