Buenos Aires

Du 16/01 au 21/01 :

A Buenos Aires, on pourrait presque se croire dans une capitale du vieux continent.

Quartier des affaires de BA

Quartier des affaires de BA

Vue sur l'Obelisque (monument touristique)

Vue sur l’Obelisque (monument touristique)

C’est une ville plaisante et très active. Pendant, ces 5 premiers jours nous avons arpenté, sous un soleil de plomb, la ville et visité une grande partie des lieux touristiques de BA.

La caliente touche tout le monde

La caliente touche tout le monde

Le quartier de San Telmo en fait partie, quartier historique, c’est là que la culture du Tango est la plus intense. C’est aussi le quartier où nous logeons. L’auberge est pleine de backpackers, une attitude zen et decontrac’ est de rigueur. Le lieu a beaucoup de charme : vieux fauteuils en cuir, patio arboré (bouguinvillier), vieilles menuiseries en guise de déco.

Le backpacker du XXIe siècle est connecté ! C’est incroyable comme nous sommes devenus dépendant de nos smartphones. Malgré nos beaux smartphones, nous avons beaucoup fréquenté les “locutorios” (pour l’affaire du sac perdu – un article lui sera consacré). Ce sont des sortes de cyber-cafés (sans le café) où il est possible d’accéder à internet, de téléphoner et d’envoyer des fax.

Un vrai backpacker (avec son sac)

Un vrai backpacker (avec son sac)

La plaza Dorrego (cœur de San Telmo) accueille en semaine des danseurs de tango pour notre bonheur (les touristes). Le dimanche, c’est une immense marché d’antiquités qui s’étend jusque loin dans les rues voisines. Il évolue vite en un marché de souvenirs pour touristes. On y déguste un jus d’orange pressé sous nos yeux, il est excellent!

Une étale au marché des antiquités

Une étale au marché des antiquités

Tango 1

Tango 1

Tango 2

Tango 2

Tango 3

Tango 3

Marionnettiste

Marionnettiste

Un vieux café de BA

Un vieux café de BA

Le Café de BA

Le Café de BA

Devanture d'un café

Devanture d’un café

Patio d'une villa de San Telmo

Patio d’une villa de San Telmo

Genre de Soucoupe volante musicale

Joueurs de Hang (merci Belett)

Vendeuse de jus d'orange pressé sous nos yeux

Vendeuse de jus d’orange pressé sous nos yeux

Avec la chaleur accablante en journée, la vie nocturne est importante. A la tombée de la nuit, nous assistons à un petit bal où jeunes et anciens se réunissent le temps de plusieurs danses (tango principalement). C’est marrant de voir les petits vieux à la recherche d’une partenaire (jeune à talons de préférence) !

Au bal

Au bal

A Buenos Aires, les transports publics sont très développés, le réseau de bus est impressionnant ! Nous ne l’avons pas essayé, nous utilisons le Subte (métro). Il compte 6 lignes. Il nous permet de gagner rapidement depuis l’auberge le micro center.

D’après notre guide la ligne A est typique puisque les wagons sont en bois. Quelle fut notre déception lorsque nous sommes rentrés dans un wagon hyper climatisé et moderne. Voilà 3 ans qu’ils ont été changés…Un guide à jour est un plus.

Les bus de BA

Les bus de BA

C’est un quartier plein de magasins, l’avenue Florida est la principale avenue piétonne idéale pour celui qui veut faire du shopping ou changer sa monnaie. Ici, les “cambio cambio” résonnent le long de l’avenue, il s’agit en fait de personnes avec qui il est possible de changer des dollars ou euros contre des pesos argentins (ce n’est pas légal, mais le taux de change est beaucoup plus intéressant que l’officiel). Si, on avait su, nous serions venus avec plus d’Euros…

On y retrouve aussi de grands monuments (politique, religieux et historique), tels que la Casa Rosada, le Congrès, etc.

La place Mayo avec la Casa Rosada en arrière plan

La place Mayo avec la Casa Rosada en arrière plan, en premier plan les taxis typiques de BA

Encore la place de Mayo (des manifestants pacifiques occupent la place à l'année)

Encore la place de Mayo (des manifestants pacifiques occupent la place à l’année)

Le Congrès

Le Congrès

Aux heures les plus chaudes, nous avons profité de l’ombre des arbres des jardins publics. Jardins pleins d’amoureux qui se béquottent sur les bancs publics…

Une danseuse de claquettes en plein shooting

Une danseuse de claquettes en plein shooting

Petite fille au milieu des pigeons

Petite fille au milieu des pigeons

Il faut aussi savoir que sur les trottoirs de BA, il pleut tout le temps en été. Quand ce n’est pas la pluie d’un orage, ce sont les unités extérieurs de clim qui vous arrosent.

Immeuble constellé de clim

Immeuble constellé de clim

A la lecture de notre Lonely, on ne pouvait pas passer à coté du quartier de la Boca (Calle Caminito) . Pour s’y rendre, nous prenons un taxi, ce n’est pas loin du quartier San Telmo, mais apparemment ce n’est pas hyper sûr pour des touristes avec des billets pleins les poches.

Arbre avec tricot coloré

Arbre avec tricot coloré

Caminito, La Boca

Caminito, La Boca

Leur François, beaucoup plus populaire que le notre

Leur François, beaucoup plus populaire que le notre

La Boca encore

La Boca encore

C’est un lieu hyper touristique mais en dehors de ces 3-4 rues bondées, il est peu conseillé de s’aventurer dans les rues voisines. C’est coloré mais beaucoup trop touristique à notre goût.

Ils nous restent encore quelques quartiers à faire (San Palermo, le cimetière de la Recoleta), nous envisageons de les visiter à notre retour à BA.

Coté nourriture, nous avons beaucoup apprécié la viande (poulet et viande), il nous reste encore à gouter au porc. Elle est cuisinée grillée, en sauces ou dans les empanadas. Au petit déj, Agnès est tombé sous le charme du Dulce de leche (caramel de lait et de sucre). Ca lui rappelle son caramel au beurre salé breton!

Pas de photo de plats, mais une photo d'une bière argentinte

Pas de photo de plats, mais une photo d’une bière argentine

Côté Argentin, les Porteños (les habitants de BA) sont des gens courtois et  disciplinés : ils font la queue sur le trottoir pour attendre le bus.

Nous aimons bien le Street Art et nous n’avons pas été déçu, les murs de BA en sont pleins !! Voici un petit aperçu :

Et pour terminer, voici une photo de la statue de Malfalda, personnage de BD très connu, du dessinateur Quino. Ses dessins et ses histoires sont très souvent étudiés en cours d’espagnol.

Mafalda et moi

Mafalda et moi

8 reflexions sur “Buenos Aires

  1. Élise

    Et bien ça m’a tout l’air d’être super chouette. Continuez à profiter et à nous le faire partager, c’est très bien écrit ça met en haleine pour la suite 😉
    Gros bisous

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :