San Carlos de Bariloche et ses environs

Du 11/03 au 15/03 et du 23/03 au 25/03 :

Pour faire notre randonnée dans le parc de Nahuel Huapi, pour ceux qui ne suivent pas, reportez vous à notre précédent article, nous sommes partis de San Carlos de Bariloche en Argentine. Nous y sommes restés une bonne semaine (5 jours avant de débuter notre rando, et ensuite 2 journées pour reposer le corps et l’âme des randonneurs).

Vue sur le lac Nahuel Huapi et Bariloche

Vue sur le lac Nahuel Huapi et Bariloche

Au bord du lac Nahuel Huapi et Bariloche

Au bord du lac Nahuel Huapi et Bariloche

San Carlos de Bariloche est une ville très touristique en Argentine aussi bien en été qu’en hiver. En été, c’est pour les randonnées et en hiver pour faire du ski ! La ville a tout d’une ville des alpes suisses: des chalets, pléthores de magasins attrapes touristes et du chocolat ! Pas étonnant, elle compte beaucoup d’habitants descendants d’immigrants suisses ou allemands. C’est une région (avec le chili voisin) qui a accueilli pas mal de réfugiés du troisième Reich, pas vraiment glorieux…

La ville en elle même n’a rien de transcendant. C’est un “mezcla” de constructions diverses. En revanche, les alentours valent le détour. Nous sommes au pied des Andes et de l’énorme lac Nahuel Huapi. Parmi, les bonnes balades à faire, nous avons fait une sortie vélo sur le Circuito Chico. C’est un tour très populaire fait de montées et de descentes uniquement avec des paysages magnifiques (il y a aussi pleins de complexes hôteliers luxueux).

Quelques photos de cette journée :

Début du circuito Chico et première pause après 1 km

Début du circuito Chico et première pause après 1 km

Vue depuis notre pic-nic

Vue depuis notre pique-nique

La couleur de l'eau est magnifique

La couleur de l’eau est magnifique

Nos béquanes

Nos bécanes

Black and White - Matthieu fait des ricochets

Black and White – Matthieu fait des ricochets

Matthieu cherche des cailloux pour faire des ricochets

Matthieu cherche des cailloux pour faire des ricochets

BG

BG

Déjà moins la classe - en route pour 30 kilomètres

Déjà moins la classe – en route pour 30 kilomètres

Toujours dans la catégorie bidochons

Toujours dans la catégorie bidochons

Vue magnifique, au fond le plus grand hôtel du coin (Llao - llao)

Vue magnifique, au fond le plus grand hôtel du coin (Llao – llao)

Toujours depuis le même point de vue, mais angle de vue différent

Toujours depuis le même point de vue, mais angle de vue différent

Un panoramique, on a pas bougé

Un panoramique, on n’a pas bougé

Plage paradisiaque, par contre n'espérez pas de photo de nous dans l'eau, elle est gelée

Plage paradisiaque, par contre n’espérez pas de photo de nous dans l’eau, elle est gelée

Panoramique avec petit ponton et hôtel au bord du lac

Panoramique avec petit ponton et hôtel au bord du lac

La même plage

La même plage

Vue depuis la jetée

Vue depuis la jetée

Eau transparente et restes d'un ancien ponton

Eau transparente et restes d’un ancien ponton

On est toujours au même endroit

On est toujours au même endroit

Jetée, vieux ponton

Jetée, vieux ponton

Canal entre 2 lacs, "œuvre" humaine

Canal entre 2 lacs, “œuvre” humaine

La même, mais prise de vue différente

La même, mais prise de vue différente

En chemin

En chemin

Encore un vieux ponton, eaux calmes, reflets superbes

Encore un vieux ponton, eaux calmes, reflets superbes

Reflets encore

Reflets encore

et toujours

et toujours

Une église en bois

Une église en bois

Fin du circuito Chico

Fin du circuito Chico

Un autre sortie a consisté à faire une grimpette au cerro Otto. C’est un mont au abord de la ville qui offre une belle vue sur la ville et le lac. Ce que l’on ne nous avait pas dit, avant de débuter l’ascension, c’est que pour arriver jusqu’en haut (il y a, encore, un magasin/bar/restaurant qui tourne pour avoir une vue panoramique), il faut payer ! Du coup, on redescend sans avoir attend le sommet. Cela ne nous a pas dérangé, les paysages durant la montée/descente étaient très jolis. En plus nous étions accompagnés d’un chien errant (très, très nombreux en Amérique du Sud) qui connaissait très bien le chemin. Nous n’étions pas ses premiers compagnons de marche !

Voici quelques photos de cette journée :

Notre compagnon de route

Notre compagnon de route

Pendant la montée vers le cerro Otto

Pendant la montée vers le cerro Otto

Matthieu, le chien et du vent

Matthieu, le chien et du vent

Vue depuis le Cerro Otto, partie Est

Vue depuis le Cerro Otto, partie Est

Vue depuis le Cerro Otto, partie Ouest

Vue depuis le Cerro Otto, partie Ouest

Panoramique

Panoramique

Dans la descente, sorte de bambous mais avec des tiges pleines

Dans la descente, sorte de bambous mais avec des tiges pleines

Matthieu et le chien dans la faune

Matthieu et le chien dans la faune

Et pour finir, nous ne pouvions pas quitter cette ville sans tester les fameux chocolats de Bariloche. Et Agnès était en manque. Verdict : ils sont meilleurs que tous les chocolats que nous avons pu gouter en Amérique du Sud, mais ce n’était pas difficile…

Les chocolats Mamuschka sont une enseigne réputée à Bariloche :

La boite (vide) des chocolats de Bariloche

La boite (vide) des chocolats de Bariloche

4 reflexions sur “San Carlos de Bariloche et ses environs

  1. pineau sylvie

    ça y est Aglaé voit qui est Matthieu ^^
    Merci pour ces belles photos nous voyageons aussi grace à vous.
    Bisous à vous deux. Sylvie.

    1. Princess_Chataigne Auteur de l'article

      Il vaut mieux tard que jamais ^^ !!

      En tout cas, merci de nous suivre. Cela nous fait plaisir.

      Agnès & Matthieu

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :