La traversée du parc Nahuel Huapi

Du 15/03 au 25/03 :

NB : Pour les paresseux de la lecture, vous pouvez aller directement en bas de l’article, toutes les photos de l’article (et même plus) y sont regroupées! 

Nous avons chaussé nos gros godillots et rempli nos sacs de vivre pour 8 jours de trek dans le parc Nahuel Huapi.

Vivres pour 8 jours

Vivres pour 8 jours

1er jour : Nous avons pris le bus pour se rendre à Villa Catedral, là où commence le chemin de randonnée. Nous débutons notre trek l’après-midi, par une longue ascension vers le refuge Frey près de la laguna Toncek. Plus nous montons et plus les éléments naturels se déchaînent : vent, pluie, neige. Arrivés au refuge, nous plantons la tente tant bien que mal, à l’abri de petits arbustes, et accrochons bien toutes les ficelles de la tente à des pierres, branches, pour ne pas qu’elle s’envole. Heureusement Matthieu était bien lesté par son sac à dos, il ne s’est pas envolé.

Au refuge Frey - Vue de notre campement

Au refuge Frey – Vue de notre campement

Au refuge Frey - Laguna Toncek

Au refuge Frey – Laguna Toncek

En arrière plan, en petit, le refuge Frey

En arrière plan, en petit, le refuge Frey

2ème jour : Le matin le vent n’a pas beaucoup faibli mais il ne pleut/neige plus, nous attendons dans le refuge, que le temps soit plus clément pour partir, à 11h nous nous lancons. Une journée de 6-7h de marche nous attend. Nous longeons la laguna Toncek et montons de nouveau jusqu’à arriver à la laguna Schmoll. Nous redescendons dans une vallée. Après 2-3 km dans la vallée nous remontons, pour mieux descendre vers le refuge Jakob près de la laguna du même nom.

Preuve qu'il y a du vent

Preuve qu’il y a du vent – Regarder les cheveux de Matthieu

Laguna Toncek vue dans haut

Laguna Toncek vue d’en haut

Vallée

Descente dans la vallée, direction le refuge Jacob

Laguna Jakob - Descente vers le refuge du même nom (en petit à droite de la lagune)

Laguna Jakob – Descente vers le refuge du même nom (visible a droite de la lagune)

3ème jour : C’est la journée la plus difficile (technique) du trek. Nous démarrons la journée par un briefing avec la fille du refuge. Elle nous montre des photos de certains passages techniques du chemin qu’il ne faut pas loupé au risque de se perdre. Nous remplissons aussi un registre de décharge en cas d’accident et nous devrons prévenir le refuge suivant (laguna Negra) à notre arrivée. Toute la matinée le brouillard sera de la partie, ce qui n’arrange pas les choses pour se repérer, les photos ne nous sont pas d’une grande utilité. Un groupe de 3 australiens sont partis un peu avant nous et nous suivons un petit moment leurs traces dans la boue, avant qu’ils ne s’égarent. Toute la matinée, nous avons monté et même parfois escaladé des parois rocheuses. Nous avons déjeuné sur les crêtes du cerro Inocentes avec une vue sur la laguna Navidad. Nous retrouvons les 3 australiens qui à leur tour ont suivi nos traces dans la neige. Nous longeons un petit moment les crêtes du cerro Inocentes avant de redescendre sur une pente abrupte dans un pierrier. La descente est beaucoup plus rapide que la montée. Le brouillard s’est enfin dissipé en début d’après-midi pour laisser la place à un beau ciel bleu. Une fois dans la vallée, il ne nous reste plus qu’à grimper une dernière fois (de la journée) pour atteindre le refuge Laguna Negra. La journée fut longue (environ 9h de marche) et éprouvante.

Conseil technique : Pour le trek nous sommes partis avec un petit pot de nutella (très bon pour l’apport calorifique mais aussi pour le moral) et pour ne pas que la pâte à tartiner soit toute dure et casse toutes nos galettes (sorte de Tuc non salé) Agnès dort avec le pot dans son duvet. Ainsi la pâte reste facile à tartiner! Faut vraiment être accro au chocolat pour faire un truc pareil.

Laguna Jakob au petit matin

Laguna Jakob au petit matin

Reflets des montagnes dans la laguna

Reflets des montagnes dans la laguna

Le temps découvert avant l'arrivée du bouillard

Le temps nuageux avant l’arrivée du brouillard

Les passages d'escalade dans le brouillard

Les passages d’escalade dans le brouillard

La vallée se découvre

La vallée se découvre

Petites fleurs dans la neige

Petites fleurs dans la neige

DSC09084

Panorama depuis les hauteurs

DSC09089

On the road

DSC09100

Au sommet

DSC09103

Panorama depuis les hauteurs du Cerro Navidad

DSC09107

Au Cerro Navidad

DSC09110

En chemin pendant la troisième journée

Descente dans un pierrier

Descente chiante dans un pierrier

Descente dans la vallée - en face nous voyons le chemin pour la dernière montée de la journée

L’arroyo Navidad : un mélange de couleurs

DSC09114

Descente dans la vallée – en face nous voyons le chemin pour la dernière montée de la journée

4ème jour : Nous démarrons la journée par un peu de via ferata sur les bords de la laguna Negra avant de grimper entre 2 monts (cerro Negro et Cerro Bailey). Nous descendons ensuite dans la forêt jusqu’à la rivière Brazuco. Nous la longeons un moment avant de remonter vers la laguna CAB (Club Andin de Bariloche). Nous déjeunons sur les bords de la lagune et faisons un brin de toilette dedans. Nous reprenons la randonnée l’après-midi, les pieds dans l’eau (nous suivons toujours le bon chemin!) sur 800m environ. Ensuite, nous gravissons le cerro CAB pour mieux le redescendre ensuite. La descente fut un peu chaotique, car nous nous sommes trompés de chemin et nous nous sommes retrouvés à descendre des rochers abruptes. Nous avons du faire demi-tour au risque de nous briser les os. Nous arriverons finalement à la zone de campement dans une prairie humide (Mallin de las Vueltas) sans casse.

Laguna Negra tôt le matin

Laguna Negra tôt le matin

Le refuge Laguna Negra

Le refuge Laguna Negra

Lever de soleil

Lever de soleil

Pleine lune

Pleine lune

Le refuge au bord de l'eau

Le refuge au bord de l’eau

Le soleil s'est levé mais on voit encore bien la lune

La lune et le soleil se partagent le ciel

La via ferata du matin

La via ferata du matin

Agnès moins à l'aise que Matthieu dans la via ferata

Agnès moins à l’aise que Matthieu dans la via ferata

??

Vue du refuge de l’autre côté de la lagune

Vue sur le Tronador

Première vue sur le Tronador

??

Laguna CAB, objectif pour la pause déjeuner du 4éme jour

Descente dans la forêt

Descente dans la forêt

Champignons rencontrés en chemin (on n'a pas testé!)

Champignons rencontrés en chemin (on n’a pas testé!)

Fleur rencontrée en chemin

Fleur sur le chemin

Brin de toilette dans la laguna CAB

Brin de toilette dans la laguna CAB

Rando les pieds dans l'eau

Rando les pieds dans l’eau

Rando les pieds dans l'eau bis

Rando les pieds dans l’eau bis

Laguna CAB

Laguna CAB (Club Andins de Bariloche)

??

Panorama sur la laguna CAB

Un condor

Un condor (mâle)

Descente vers la prairie humide

Descente vers la prairie humide (Mallin)

Descente difficile de cette parois rocheuse

Descente difficile de cette paroi rocheuse

??

Vallée et monts

Coucher de soleil

Coucher de soleil

5ème jour : La nuit fut fraîche et nous nous levons avec une bonne couche de givre sur la tente. Heureusement il fait beau et attendons que le soleil se lève pour sécher la tente. Nous montons sur les flancs du cerro de los Cristales. Pour l’heure de midi nous tentons d’arriver à la laguna Creton mais nous cafouillons un peu sur le chemin à suivre et déjeunons un peu en contre bas de cette dernière. L’après-midi, nous marchons un moment sur les crêtes des montagnes et voyons la laguna Azul (elle est magnifique, elle porte très bien son nom), la laguna Jujuy et le cerro Tronador avec un ciel parfaitement dégagé. Nous finissons la journée, par une descente dans la forêt vers la laguna Ilon. Nous plantons la tente sur la “plage” avec une vue imprenable sur le Tronador.

Givre sur la tente

Givre sur la tente

Lever de soleil

Lever de soleil

Vue sur le Tronador

Vue sur le Tronador

?

Agnès (coupée), le Tronador et un cairn

Laguna Azul

Laguna Azul, un bleu magnifique

Laguna ??

Laguna Jujuy

Matthieu en admiration devant le Tronador

Matthieu en admiration devant le Tronador

Autre vue du Tronador

Autre vue du Tronador

Voile de nuage sur le Tronador

Voile nuageux sur le Tronador

Dans la forêt

Clairière

Notre campement au bord de la laguna Ilon

Notre campement au bord de la laguna Ilon

Vue du Tronador depuis le laguna Ilon

Vue du Tronador depuis le laguna Ilon

Nuages

Nuages

Le Tronador pendant le coucher du soleil

Le Tronador pendant le coucher de soleil

Le Tronador pendant le coucher du soleil

Le Tronador pendant le coucher de soleil

Le Tronador pendant le coucher du soleil

Le Tronador pendant le coucher de soleil

Agnès fait la vaisselle dans la laguna

Agnès fait la vaisselle dans la laguna

6ème jour : Avant de partir nous avions regardé la météo, et apriori, il devait y avoir du vent et de la pluie aujourd’hui. Ils ne s’étaient pas trompés, nous avons été réveillé par les bourrasques de vent dans la tente. Nous avons donc plié la tente en vitesse et avons pris le petit déjeuner dans le petit refuge un peu plus loin dans la forêt. A l’origine, nous voulions faire un aller/retour au cerro Tronador avec une nuit là-haut (refugio Otto Meilling) mais avec le mauvais temps de la matinée nous hésitons un peu. Un peu avant d’arriver à Pampa Linda, nous devons traverser une rivière, les chaussures de rando à la main. L’eau est vraiment froide. Arrivés à Pampa Linda pour midi, nous demandons conseil à une ranger du parc, qui nous dit que le temps va s’améliorer dans l’après-midi et ne nous déconseille pas d’aller au Tronador. “Mieux vaut avoir des remords que des regrets”, tanpis pour la fatigue, nous partons pour une ascension de 4h30. La montée est longue mais le chemin est facile et les pentes pas trop abruptes. En plus, nous avons pris un bon sandwich dans un restaurant, ce qui nous booste un peu plus. Arrivés au refuge Meiling, la zone de campement est occupée par des militaires. Nous plantons la notre (après accord avec la personne du refuge) à côté des tentes vert kaki.

Petit déjeuner dans le refuge Ilon

Petit déjeuner dans le refuge Ilon

Sur le chemin vers Pampa Linda

Sur le chemin vers Pampa Linda (l’automne approche)

Fleur rencontrée en chemin

Fleurs rencontrées en chemin

L'un des glaciers du Tronador

L’un des glaciers du Tronador, il en compte pas moins de 7 !

Glacier à côté du refuge Meiling

Glacier à côté du refuge Meiling

Zoom sur le glacier

Zoom sur le glacier

Coucher de soleil

Coucher de soleil

7ème jour : La nuit fut glaciale. Nous avons eu froid et n’avons pas bien dormi. Aux dires des personnes du refuge, il a fait -5°C. Il y avait des glaçons dans l’une de nos bouteilles d’eau (qui pourtant était dans notre tente!). Avec le froid, l’humidité du sol est remontée pour former de petits bâtonnets de glaces. En contre partie, c’est un magnifique lever de soleil qui s’offre à nous. Tout du long du trek, nous avions eu droit à de jolis couchers et levers de soleil mais celui-ci fut le plus beau (pour Agnès). Après avoir pris notre petit déjeuner au chaud dans le refuge Meiling nous redescendons par le même chemin que la veille. Quelques kilomètres avant d’arriver à Pampa Linda nous bifurquons pour suivre la rivière Alerce et prendre la direction du refuge Agostino Rocca. La journée n’aurait pas été une vraie journée de rando si nous n’avions pas eu une ascension. Celle-ci est arrivée en fin de journée. Le refuge est assez récent (2012) et a une très belle vue sur le lago Frias (point terminal de notre trek). Par contre la zone de campement est ridicule, elle peut à peine accueillir 3 tentes. Heureusement nous ne sommes que 2 tentes.

Le Tronador au lever du matin

Vue matinale du Tronador

Le Tronador au lever du matin

Vue matinale du Tronador

Le Tronador au lever du matin

Magnifique lever de soleil

Les bâtons de glace au sol

L’humidité du sol devenue glace pendant la nuit

Les nuages sont bas

Nous dominons les nuages du matin

Trouver les petits bonhommes en vert kaki

Trouvez les petits bonhommes vert kaki

Le glacier au matin

Le glacier au matin

Emplacement de notre tente

Emplacement de notre tombe (euh, tente)

Nous et le Tronador

Nous et le Tronador

Les nuages sont bas

Les nuages sont bas

Une cascade en chemin

Une cascade en chemin

Le Tronador vu du refuge Rocca

Le Tronador, vue du refuge Rocca

Vue du refuge rocca

Vue du refuge rocca

8ème et dernier jour : Nous devons nous lever relativement de bonne heure (à 7h00 il fait encore nuit) car nous avons un bateau à prendre à 16h00 pour rentrer à Bariloche. Les gens du refuge nous disent qu’il faut 6h de marche pour se rendre à Puerto Frias, il ne nous en faudra 5h30 (avec une pause déjeuner d’1h) un peu d’auto-congratulation ça ne fait pas de mal. Le chemin n’est pas évident : terrain glissant, marécageux, et beaucoup de troncs d’arbres en travers du chemin où il faut passer en dessous ou au-dessus. Cette zone du parc est la plus humide. Les genoux commencent à fatiguer. Heureusement avant de commencer le trek, nous avons adopté une paire de bâtons de marche, aujourd’hui ils nous seraient difficile de s’en séparer (dans les montées, descentes et surtout dans les passages de rivières pour ne pas se retrouver le cul dans l’eau). Nous finissons notre trek avec un grand beau soleil. Nous arrivons à l’embarcadère 2h avant le départ et en profitons pour prendre un bain de soleil et mettre les pieds à l’air.

Vue du refuge Rocca - dans le fond on peu voir le lago Frias

Vue du refuge Rocca – dans le fond on peut voir le lago Frias

Vue du refuge Rocca

Le Glacier Frias et ses chutes eaux

Un des nombreux obstacles à passer (un des plus facile)

Un des nombreux obstacles à passer (un des plus faciles)

Une rose

Une rose

Lago Frias à Puerto Frias

Lago Frias à Puerto Frias

Lago Frias à Puerto Frias

Lago Frias à Puerto Frias

Notre premier bateau arrive nous chercher

Notre premier bateau arrive

On the boat

On the boat

Vue du Tronador depuis Lago Frias

Vue du Tronador depuis Lago Frias

Sur le bateau - Laguna Frias

Sur le bateau – Laguna Frias

Le retour à Bariloche est un peu long : 30min de bateau sur le lago Frias puis 10min de bus jusqu’à Puerto Blest pour prendre un autre bateau. 1h d’attente et encore 1h10 de traversée en bateau jusqu’à Llao llao puis 40 min de bus jusqu’à Bariloche. Le dernier quart d’heure à pied jusqu’à l’auberge fut le plus dure. Une fois à l’auberge nous avions bien mérité une bonne douche, une bonne pinte de bière et une bonne pizza!

Le parcours réalisé se base d’après un trajet qu’a réalisé un français dont nous suivons les aventures.
Je vous invite à faire un tour sur son site web perso, ici.

Galerie photos du trek :

 

17 reflexions sur “La traversée du parc Nahuel Huapi

  1. Artur

    Ma photo préférée… l’autre vue du tronador : j’aime la ressemblance avec l’une de photos célèbre du mont Fuji. Je dois dire que j’ai longtemps hésité avec celle intitulée un des nombreux obstacles à passer mais je trouve que l’on ne voit pas assez Mathieu sur cette dernière.
    Aux vues de vos provisions, je me demande si vous mangez 5 fruits et légumes par jour! Quant au Nutella, je dirais qu’il faut vraiment en vouloir pour accepter de dormir avec et supporter le poids du pot pendant les phases d’escalade.
    Bon courage à vous deux,

    1. Princess_Chataigne Auteur de l'article

      Salut Artur, figures toi que les 5 fruits et légumes nous les avions: cacahuètes, amandes, noix, raisins secs, abricots sec!
      Pour le nutella, ils ont des mini pots et en plus ils sont en plastique! Le poids n’est rien comparé au réconfort qu’il apporte à Agnes…

  2. Les services techniques

    Que la pinte et la pizza ont dues être bonnes!
    Ca sent un peu l’hiver à ces latitudes, il ne va pas falloir tarder à remonter!

    La bise à vous deux!

    1. Princess_Chataigne Auteur de l'article

      Salut Nono,
      Après un trek, nous sommes de véritables morfales! Plus c’est fat, meilleur c’est!
      Et oui, tu as raison, il nous tarde de remonter vers un peu plus de chaleur.
      Bise
      PS : as tu reçu notre carte?

  3. julie

    Ouah! Je suis toujours aussi impressionnée par la qualité de vos photos! Superbes! Une chose m’épate aussi, le nombre de levés de soleil pris en photos. Ca vous arrive de faire la grasse mat pendant vos vacances?!? Et la note sur le nutella m’a bien fait rire! Je comprends tout à fait Agnès! Reposez-vous bien! Hate de vous rejoindre! A plus (PS: Agnès, j’attends ta réponse à mon mail d’hier!)

  4. joelle

    Je vous chante ” L’aventure commence à l’aurore , à l’aurore de chaque matin , l’aventure commence alors ….”

    Viva nutella !

    Bisoubisous

  5. Ludo69

    encore une fois splendide (j’achète dès demain un dico sur les synonymes car je suis à court de superlatif pour décrire vos photos et reportage).
    en tout cas ça donne terriblement envie de partir, s’évader.
    Matthieu je vois que tu laisses pousser la barbiche! fais gaffe aux aéroports ou aux passages de frontières…
    Agnès, et Viva Nutella ! toi qui n’en achetait pas ou très peu. Gourmande ! profite ! héhé.

    ps : avez vous ressenti le séisme qui s’est produit au Chili (au Nord du pays, peut être trop au Nord pour vous?)

    la bise à vous deux.

  6. marco

    Magnifique ! Vraiment ultra sportifs la princesse et la chataigne ! Encore bravo pour les kilomètres parcourus et les superbes photos rapportées ! Les explications et commentaires des photos sont excellents ! Bonne continuation les amoureux

  7. Valentin

    Coucou ! Vous êtes sur Chiloe ? Ou exactement parce que une copine aussi et je vais peut être passer ce weekend end vu que je serai a Frutillar a partir de demain soir ! Des bisous

  8. Pingback: San Carlos de Bariloche et ses environs | MAIS ILS SONT OU ?!!

  9. audrey et pascal

    Hola los amigos !! magnifiques photos… la rando doit être géniale.. peut être à bientôt ! hasta luego comme on dit

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :